Mairie de Bethoncourt Site officiel de la commune

Circuit des puits de mines

Circuit des puits de mines

L’Association de Sauvegarde du Patrimoine bethoncourtois et la Ville de Bethoncourt ont mis en lumière un pan de l’histoire de la Ville :circuit-des-puits-de-mines-bethoncourt

l’extraction du minerai de fer dans les mines du bois de la Voirannes du 16ème au 19ème siècle.

L’itinéraire prend une dimension pédagogique avec des panneaux explicatifs à chaque étape remarquable du circuit.

 

 

Le parcours est disponible en détail sur cirkwi.com et  sur le descriptif en cliquant ici.

et un QR code, sur le panneau de départ, permet d’afficher le circuit sur smartphone.

 

Informations parcours :

Point de départ avec parking au coordonnées GPS : Lat : 47.5464 et Lng : 6.80642

Longueur : 3,5 km

Temps : 1h (marche soutenue)

Dénivelé : 55/-55 m

Point le plus bas : 353 m

Point le plus haut : 383 m

 

Pour découvrir le parcours, reportage France 3 du 13 novembre 2019

 

 

Les mines de fer
Elles font l’objet de toutes les attentions de l’Association de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine et ont bénéficié de l’expertise du Professeur MORIN spécialiste en paléontologie.

Ces mines sont situées dans la forêt communale dans la pointe nord de celle-ci sur une ligne de failles de type karstique. Afin de préserver ce site remarquable et à la fois mieux le faire connaître des habitants, la ville a décidé d’entamer une démarche de classement en zone naturelle protégée.

Bethoncourt possédait les meilleures mines de fer de la région et alimentait toutes les fonderies du secteur (Chagey, Audincourt…).

Son exploitation se faisait par des puits qui avaient entre 1 et 3 mètres de diamètre et jusqu'à 40 mètres de profondeur. Des galeries horizontales, mal étayées et sources d'accidents mortels, permettaient de retirer le meilleur minerai de la région.

Ce minerai était amené dans un lavoir ou patouillet (encore existant), sorte d'écluse sur la Lizaine entre Bethoncourt et Bussurel. À cet endroit stratégique le minerai était lavé de la terre qui retenait les petits nodules de fer, avant de partir pour les fonderies, après séchage.

Les ouvriers, principalement des paysans, venaient faire un travail difficile, dangereux mais source de revenus supplémentaires. Les galoches qu'ils portaient aux pieds sont à l'origine du nom Golutch’s, qui est le nom donné aux habitants de Bethoncourt.

Le minerai de fer se présente sous la forme d’une petite motte de terre truffée de petites billes de métal tendre.

Lavoir à minerai

En 1883, une statistique montre que la mine de Bethoncourt est une des meilleures du département, avec un rendement de 45% d'une fonte de très bonne qualité et quelques 50 ouvriers travaillaient à l'extraction.

En 1884, l'exploitation atteignit son rendement maximum avec 43 000 quintaux métriques.

En 1850, l'exploitation se fait sur encore 300 hectares.

Mais, à partir du milieu du XVIIIème siècle, la concurrence étrangère et en particulier celle de l'Écosse, avec un minerai de moins bonne qualité mais d'un prix de revient trois fois inférieur, provoqua la décadence des forges.

En 1886, la fermeture des hauts fourneaux de Chagey et d’Audincourt mit fin à l'exploitation minière de Bethoncourt et du Pays de Montbéliard.

Événements

Aucun événement n'a été trouvé

Marchés Publics