Mairie de Bethoncourt Site officiel de la commune

Circuit Bourbaki

Découvrez le Circuit Bourbaki, 

circuit pédagogique au cœur du patrimoine bethoncourtois

au départ de la Place des Fêtes

 

Le Circuit Bourbaki, proposé par l’Association du Patrimoine Bethoncourtois, rend hommage aux militaires de la Guerre franco-prussienne de 1870 et en particulier à la Bataille de la Lizaine de janvier 1871.

Le Général Charles-Denis Bourbaki, général en chef de l’Armée de l’Est, qu’il commanda lors de cette bataille, a été une figure incontournable de cette période.

 

Rappel historique et commémoratif

1870 : la guerre et l'occupation prussienne

Après les défaites de Metz et Sedan et l'instauration de la Troisième République, Léon Gambetta, alors Ministre de l'Intérieur et Ministre de la Guerre, espère pouvoir réitérer ce qui s'est passé en 1792 à Valmy, la Nation en armes repousse l'ennemi. Il essaie de mettre sur pied une armée de 600 000 hommes dans ce but. L'Armée de l'Est commandée par le Général Bourbaki a pour mission de désenclaver la ville de Belfort assiégée par les Prussiens. Le siège durera 103 jours. Le Colonel Denfert-Rochereau ne se rendra que sur ordre.
La majeure partie de l'Armée de l'Est débarque en Franche-Comté à Clerval par la voie unique de chemin de fer reliant Besançon à Clerval.
Le 9 janvier 1871, la bataille de Villersexel eut lieu ; une victoire française non exploitée. Bourbaki ne poursuit pas les Prussiens ce qui leur permet de consolider une ligne de défense appuyée sur la rivière Lizaine (Luzine) et la voie ferrée Belfort Montbéliard, dans l'arc Frahier Montbéliard.
La Bataille de la Lizaine se déroule les 15, 16 et janvier 1871. Des combats eurent aussi lieu entre Bart et Saulnot, en particulier le 13 janvier à Arcey, Chavanne et Saulnot.
Le 15 janvier, les troupes françaises se rendent maître de Montbéliard ; seul le château reste Prussien.
Le 16 janvier, les Mobiles de la Gironde bousculent les Prussiens à Chenebier. A nouveau aucune suite ne sera donnée à l'avancée des troupes françaises.
Pour Bethoncourt, les points d'attaque des troupes françaises furent le Petit Bethoncourt les 15 et 17 janvier 1871.
Le 16 janvier, le bourg fut l'objet des attaques. Les assauts furent principalement menés par le 1er Bataillon de Mobiles de Savoie.
Le 17 janvier au soir l'ordre de retraite fut donné. L'Armée de l'Est, oubliée dans les textes de l'armistice du 28 février 1871, fut contrainte de passer en Suisse. Au moins 87 000 soldats français furent accueillis dans 285 villes ou bourgs suisses.
Bethoncourt a connu la présence prussienne d'octobre 1870 à juin 1871. 

Les commémorations de la Bataille de Lizaine
En janvier 1872, une délégation d'anciens mobiles du 1er Bataillon de Savoie est venue en pèlerinage au cimetière de Bethoncourt où une concession à perpétuité avait été accordée au Comte A. de Beauregard, commandant des Mobiles de Savoie, pour la construction d'un monument sur la tombe des mobiles morts au champ d'honneur le 16 janvier 1871.
Grâce à plusieurs associations, en particulier le Souvenir Français, la mémoire de ces soldats a été perpétuée. Cette fidélité se matérialise chaque année par une cérémonie, moment de recueillement qui sublime le don de leur vie pour la France.
La Municipalité de Bethoncourt, le Patrimoine Bethoncourtois et le Souvenir Français du Canton de Montbéliard entretiennent des liens avec leurs homologues de la Motte-Servolex, ville d'origine du Comte Costa de Beauregard.

Détails du circuit 

télécharger le plan Depuis le panneau de départ situé Place des Fêtes, prendre le pont sous la D438.

Avant de traverser la rivière la Lizaine, prendre le Quai du Souvenir à gauche (Panneau n°2 : wagon).

Traverser la Lizaine, longer le temple et la mairie puis continuer sur le rue Hermetey. Au bout de la route, traverser la voie de chemin de fer pour accéder au panneau n°3 et à la Fresque.

Le circuit s’enfonce dans les prés : traverser de nouveau la Lizaine puis obliquer sur la droite à travers le pré pour sortir à proximité de la D438, sur le parking de l’étang du Ruderop. 

Prendre le pont sous la D438, rejoindre la rue d’Héricourt, la traverser et la suivre sur la gauche sur une vingtaine de mètres, puis prendre à droite, rue Jean Néri.

Le Square de Maquis de Montévillers sera une halte appréciée des enfants.

Au croisement de la Rue Jean Néri et de la rue Aubert, prendre les escaliers qui longent l’Eglise Sainte-Thérèse réhabilitée en logements.

Traverser la rue de la Liberté pour accéder au cimetière et au Monument des Mobiles de Savoie, quatrième panneau pédagogique du circuit.

En ressortant du cimetière par la même entrée, prendre à droite sur la rue du Champ des Reines. Serrez à gauche, puis emprunter le chemin piétonnier pour rejoindre la rue du Château.

Descendre cette rue jusqu’au virage pour découvrir l’ancienne bâtisse du 18ème siècle.

Un chemin piéton longe le terrain du Château sur sa gauche. C’est ici que le panneau n°5 surplombe le Village ainsi que l’espace culturel et sportif de Bethoncourt formé par l’Arche et le Stade Pierre Maigret.

Continuer ce chemin piéton pour rejoindre la Place des Fêtes.

 

Le Circuit Bourbaki – panneaux pédagogiques

Pour aller plus loin

 

 

Événements

Aucun événement n'a été trouvé

Marchés Publics